[La route du verre] Et Rosenberg inventa la roue

Publié le par Camille

Cet article a été diffusé en août 2014 sur Ludovox

En Allemagne, il y a 2 choses fabuleuses (entre autres) :

La forêt bavaroise : zone plutôt arborée de 24 000 hectares, où la production de verrerie y était reconnue le long d'une route de 250 kms. Géographiquement, c'est facile à situer, pour nous, joueurs, c'est diamétralement opposé à la ville d'Essen. Sinon, c'est .

Uwe Rosenberg : papa d’Agricola, auteur de jeux où on aime bien manipuler masse de ressources différentes, où on aime bien se creuser un peu la tête pour gagner.

Quand les deux se rencontrent, cela donne « La route du verre », un jeu de gestion de ressources à l'allemande, dans la thématique de la production de verre en forêt bavaroise. La magie ludique fait bien les choses, quand même.

[La route du verre] Et Rosenberg inventa la roue

Ce jeu est une initiation. Une initiation à la production de verre, matériel ô combien indispensable pour contenir ce liquide si précieux : la bière. Et oui, sans contenant, pas de contenu. Il est temps d'aller se siffler…euh…souffler quelques verres.

"Une piste de score est comme une grande roue, on ne peut vraiment apprécier le gain en points de victoire que l'on a d'en haut que si on redescends quelques fois"

[La route du verre] Et Rosenberg inventa la roue

Allez, question Timeline du jour : quand a-t-on inventé la roue ?

J'entends certains dire vers 3100 avant JC. Absolument pas !

Pour nous, meeples, la roue a été inventée en 11 ans après MP (Meeple Premier) dans Ora & Labora par … Uwe Rosenberg.

Les roues de ressources. Ah, on n'a rien fait de mieux depuis l'invention du Kubenbois. Finis, les frais de stockage de cubes. Finis, les tableaux de conversion de ressources. Fini, le manque de cubes. C'est la roue qui fait tout. La roue qui gère tout.

Quelle merveille ! Un p'tit tour de roue, et nos belles ressources vaillamment acquises à la sueur de nos cartes ouvriers sont comptabilisées. Ça, c'est de l'invention.

[La route du verre] Et Rosenberg inventa la roue

Si on essaye d'expliquer ce savant principe, on va cumuler nos ressources de base sur la roue magique, et hop, dés qu'on a tout ce qu'il faut, la roue tourne et on obtient immédiatement et miraculeusement une belle ressource manufacturée, toute neuve. Et on perd les ressources de base, évidemment. Sinon, tout ça serait un peu trop facile.

Et c'est instructif ! Maintenant, je sais qu'un verre est constitué de bois, d'eau, de charbon, de nourriture et de sable de quartz.

On est donc bien dans un jeu de gestion de ressources, oui !

"Sans l'invention de la roue, les meeples des jeux allemands seraient condamnés à porter leur cubes sur le dos"

Mais la roue ne fait pas tout. Il va falloir trouver du monde pour la tourner. De gentils petits ouvriers qui vont aider à l'alimenter. Des porteurs d'eau, des bûcherons, des charbonniers, etc.. Tous avec une devise :

"Un petit pas pour la roue, un grand pas pour les points de victoire"

Les ouvriers ne sont pourtant pas corvéables à merci. Une sorte de code du travail, ou plutôt une optimisation du temps de travail est nécessaire pour que tout cela marche. Les ouvriers sont donc au 3 quinzième. C'est à dire que pendant que 3 d'entres-eux bosseront, les 12 autres se la couleront douce.

Il peut y avoir des heures sup', et 2 ouvriers viendront aider un peu, mais ils seront moins efficaces. Boire ou tourner, il faut choisir.

[La route du verre] Et Rosenberg inventa la roue

On reste dans un jeu à l'allemande. Et c'est quoi, le Saint Graal d'un jeu à l'allemande ? Le point de victoire, bien sûr.

Et comment on obtient des points de victoire ? Le premier qui sort un dé se prend une roue dans le nez. Mais oui, vous le savez !

Il faut des BA – TI – MENTS.

Avec nos belles ressources fraîchement obtenues par nos dévoués ouvriers, on va donc construire des bâtiments. Certains permettront d'alimenter la roue en ressources, d'autres à faire des actions de transformation, mais surtout, il rapporteront des points de victoire.

Ahhh la douce odeur du point de victoire…

[La route du verre] Et Rosenberg inventa la roue
[La route du verre] Et Rosenberg inventa la roue

En lisant cet article, je suis certain que nombre d'entre vous se sont dit :

"Du charbon dans la bière ? Mais ils disent vraiment n'importe quoi sur l'internet ludique".

Bon, c'est vrai, il n'y a pas de charbon dans la bière noire

(quoi que … dans la Guinness, faudrait vérifier, mais c'est Irlandais).

Mais la lecture de cet ouvrage (photo à droite) devrait être très instructif. Pour peu que ça parle de roue…

Épilogue :

Cher Monsieur Rosenberg, vous n'avez pas le monopole de la roue. D'autres jeux ont aussi très bien réussi à maîtriser cet art. Pour la plus grande joie de nos esprits meepliens.

Et que ça tourne !

[La route du verre] Et Rosenberg inventa la roue

La route du verre (2013)

La Route du verre est un jeu de gestion à l'allemande, où les cubes de ressources sont remplacés par un système de roue. Vous allez devoir utiliser vos cartes ouvriers pour produire des ressources de base, construire des bâtiments, obtenir des points de victoire (qui reste l'objectif final, outre s'amuser à faire tourner nos 2 roues). Le jeu se fait en 4 tours, où on jouera 3 de nos 15 ouvriers, donc peu d'actions. Il va falloir bien optimiser son jeu. Un très bon Rosenberg.

Pour 2 à 4 tourneurs de roues, pour des parties de 20 minutes par joueur.

Edité chez Filosofia.

Publié dans Compte-rendu de partie

Commenter cet article

Lisa 01/06/2015 17:11

Je découvre votre site et j'adore vraiment le ton, ça change ! En plus ce jeu me donne bien envie.
Lisa