Hengist : Et ils hurlèrent ‘ROSENNNBBBBERRRG

Publié le par meepletoimeme

Parfois on réalise des choses incompréhensibles. On met sa raison de côté. Ce qu’en pensent les autres, on n’en a cure. Ce n’est pas grave.

Moi, tout est arrivé un certain jeudi matin, genre le 8 octobre, dans une ville allemande perdue au nord de l’Europe, à l’ouverture d’un salon international du jeu … Je me suis précipité, à travers les halls, ignorant les 7Wonders Duel et autres Mysteriums, vers le nouveau jeu de Uwe Rosenberg : Hengist. Pourquoi ? Parce que Uwe Rosenberg. C’est tout ! Voilà. D’autant que le jour même, « Uwe » m’acceptait comme pote sur Facebook. La classe.

Oui, on réalise parfois des choses incompréhensibles. Pour le commun des non-joueurs, en tout cas… 

Quand on pense Rosenberg, on pense plutôt à des jeux de gestion, plutôt complexes, orientés gamers, avec des ressources à foison à gérer (Agricola, Ora&Labora (et ses 28 ressources différentes !), Terres d’Arle,…), et souvent des jeux autobiographique, traitant de  sa terre natale. Bon, Ok, il a fait aussi Bohnanza et Patchwork.

Pour Hengist, changement de décors, changement de mécanique, changement de thème. Pas de cube, pas de roue de ressource. Ben, qu’est-ce qui t’est arrivé, Uwe ?

hengist-3-picsay (2)

Un peu d’histoire pour commencer.

hengist-6-picsay (1)

 

Hengist, et son frère Horsa, sont deux personnages historiques, venant du Danemark au 5ème siècle après JC. Le genre de gars qui fallait pas trop bousculer.

Montés comme des colosses, avec des casques à cornes, des haches à faire pâlir celle de Conan le barbare, débarquant d’un bateau disposant d’une tête de monstre grimaçante et se précipitant sur une population paysanne, tout en hurlant « ROOSSENNBERGGG…euh… OOODDINNNNNNNNNN ». Oui, bon, bref.

Des vikings quoi …

 

Dans Hengist, nous incarnons donc des vikings qui arrivent sur un unique drakkar au pied des plages anglo-saxonnes. Comme il y a Hengist et Horsa, il y aura des vikings bleus et des vikings rouges. Chaque joueur contrôlera ses vikings. Nous sommes donc dans un jeu à 2 joueurs, et deux uniquement (les autres sont allés piller les plages françaises).

 

Et les raids commencèrent

Chaque hengist 3_mdéquipage est constitué de 3 pions chacun, symbolisant nos groupes d’impitoyables guerriers ayant soif des richesses d’Angleterre. Nous allons devoir débarquer nos guerriers sur la plage, les emmener dans les terres intérieures afin de trouver les villages les plus riches.

Le plateau de jeu va donc se découper en 6 parties :

  • La mer, où notre drakkar avancera inexorablement, transporté par le courant.
  • La plage, où nos vikings pourront débarquer en toute tranquillité.
  • Les terres intérieures, où nos vikings se rapprocheront un peu des villages.
  • Les sentiers : qui mènent forcement quelque part. L’or est au bout de la route !
  • La zone de couverture sans GPS : Alors là, les vikings, ils ne savent plus où aller et ils vont essayer de prendre les sentiers à l’instinct pour atteindre le meilleur village.
  • Les villages, forcément remplis (d’or, de moutons, de cochons, de bœufs, de légumes, de blés – rayer les mentions inutiles), le tout symbolisé par des points de victoire.

 

Hengist-8-zonesimageCaptureOutput-picsay

 

 

 

 

 

 

 

 

Chaque zone disposera de 3 emplacements où mettre nos pions vikings, qui seront reliés par des routes. Il va falloir suivre les routes pour atteindre les villages.

Chaque route dispose de symboles colorés différents (montagne, eau, soleil, plaine, terre, forêt), ce qui va permettre de les parcourir.

Le tour de jeu d’un joueur est extrêmement simple : Nous pouvons réaliser une action pour chaque groupe distinct de nos vikings

Hengist-7-cartes

Un raid viking bien préparé, c’est un raid viking assuré d’un pillage fructueux. Nous disposons donc de cartes « raid »  représentant exactement les symboles/couleurs qui sont sur les routes. Ce n’est sûrement pas une coïncidence.

Pour chaque groupe, nous pouvons donc :

  • Débarquer un de nos viking du drakkar sur la plage qui lui fait face.
  • Jouer une carte  pour avancer un pion viking sur une zone suivante en suivant une route avec le symbole correspondant.
  • Jouer des cartes (2 à 3) pour suivre une route sinueuse à travers la forêt, toujours avec les symboles correspondants, afin de réaliser un pillage.

 

Surprise, une partie du sentier est masquée ! 

hengist-2-picsay

Un viking fait partie d’un peuple de marins. Un viking nous retrouverait un cube en bois dans un océan. Mais une fois sur terre, il est un peu perdu et va « ramer » un peu (attention jeu de mot !) pour trouver le chemin vers le village le plus riche.

Donc quand nous utilisons plusieurs cartes pour parcourir une route sinueuse, nous retournons discrètement le cache et constatons vers quel village le raid s’est réalisé. Sans scrupule, nous pillons l’or correspondant.

Évidemment, le chemin le plus direct n’est pas forcément celui qui ramènera le plus ! Il faudra mener notre raid un peu à l’aveuglette, et espérer tomber sur le village le plus riche (ou alors utiliser une carte noire, mais le dieu nordique Njörd ne va pas être content).

Nous pouvons aussi jouer des cartes noires, qui ne se rapportent à aucun symbole de route. C’est cool, ça, les cartes noires, mais à utiliser judicieusement. Nous pouvons nous en servir de 3 façons :

  • Comme une carte joker, de la couleur de notre choix.
  • Pour envoyer un éclaireur jeter un petit coup d’œil discret à un cache, histoire de savoir s’il faut mieux prendre le chemin de droite ou de gauche.
  • Pour faire revenir un viking perdu au drakkar. Il peut arriver qu’un pion viking sortent du plateau (voir plus bas) et jouer une carte noire donne à mon viking la compétence « super nageur » , qui lui permet de rattraper le drakkar en 3 mouvements de  brasse.

hengist-njord

 

Attention, chaque fois que nous jouons une carte noire, c’est un peu une aide divine, donc les dieux du nord nous le rendent bien, tout particulièrement Njörd, dieu des vents et des mers qui soufflera sur notre drakkar et le fera avancer sur la plage suivante … Donc incontestablement vers le bord du plateau et … La fin du jeu.

 

Les vikings n’étaient pas bêtes (juste un peu virils). Ils savaient que la terre n’était pas plate. Donc, quand le drakkar arrive au bout du 3ème plateau, il ne tombe pas dans les profondeurs du Walhalla !

Plutôt, on viendra mettre le plateau le plus à gauche à la suite du 3ème, et ce, 4 fois d’affilée. Au bout de la 4ème fois, les vikings ont assez pillé. Retour au bercail, fin du jeu (enfin presque … voir le bonus de fin d’article).

Voilà. En gros, avancer et piller. Search & Destroy. Vikings Spirit, quoi. Et une fois notre tour fini, nous piochons 2 cartes plus le nombre de pions vikings de notre faction présents dans les terres intérieures.

Tout l’équilibre du jeu va résidé dans le rythme où nous devons faire avancer nos vikings, pour aller piller les meilleurs villages. Parce que le frangin (l’autre joueur, oui, Horsa, aussi peu commode que moi), il est là aussi, et il veut sa part. Forcément, à la fin celui qui en a le moins devra payer sa tournée d’hydromel.

hengist_mdBon, c’était bien, cette petite virée en bateau de plaisance, mais qu’est-ce que j’en ai pensé, au final ?

Hengist, c’est d’abord un jeu court. Une vingtaine de minutes. Pour un Rosenberg, on est dans du plus que raisonnable. Il nous a plutôt habitué à 20 minutes / joueurs.

Les règles sont vraiment simples, la mécanique se comprend immédiatement et, ma foi, pour peu qu’on montre un peu de barbe en bataille et une tresse de cheveux, on arrive bien à rentrer dans le thème de vikings sauvages.

Alors, oui, on est loin de la profondeur d’un 7Wonders Duel, avec une multitude de stratégies à mettre en place. Mais laissons à ce jeu le plaisir de passer une partie rapide, sans prise de tête. Au bout de ma première partie, j’étais satisfait du temps passé dessus. Au bout de la deuxième ? Ah bah oui, pareil.

Il n’y a pas forcement une rejouabilité infinie, mais une petite partie comme ça, en attendant que les 2 autres potes arrivent pour faire un Agricola, ça passe plutôt bien. Et puis c’est un jeu de Rosenberg, donc il le faut de toute façon dans toute ludothèque qui se respecte … ah … Je redis des trucs incompréhensible, là ?

Les règles sont en anglais ou allemand. Mais bon, ça se lit tranquillement (en anglais).

NEWS-hengist-OK

Bonus : les vikings sont revenus dans les fjords

Au salon d’Essen, Monsieur Uwe n’est pas venu qu’avec ce léger jeu à deux sous les bras. Il a apporté le proto de son futur jeu: « Sons of Odin« . En gros, nos vikings sont revenus avec un drakkar plein de ressources, et il va falloir gérer tout ça… Finie, la récrée-pillage. Maintenant, on bosse un peu. Je vous laisse admirer. Oui, ce n’est pas la même catégorie …

Hengist-SonofOdin

Sons of Odin

 

>> Hengist, la fiche de jeu 

Un jeu de Uwe Rosenberg
Illustré par Franz Klemens
Edité par Lookout Games, Mayday Games
Pays d’origine : Allemagne
Langue et traductions : Allemand, Anglais
Date de sortie : 10-2015
De 2 à 2 joueurs , Optimisé à 2 joueurs
A partir de 8 ans
Durée d’une partie entre 15 et 30 minutes

Commenter cet article